Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Pathfinder - Newsletter #36

Par Thomas Meyer et Julie Gaspard
Jan 20, 2021

Sommaire

  • Edito - 2021 année de la restructuration ou de l'invention ?
  • Santé - Une nouvelle licorne pour la livraison des vaccins
  • Tech Giants - Amazon fait cavalier seul dans la santé
  • Food - Un XXXL-Triple Kingburger à emporter svp
  • Culture - 2021 l'année du musée augmenté

Edito

Chère communauté,

Bonjour à tous les fidèles ! Toute l’équipe de Pathfinder vous souhaite une excellente année 2021, toujours atypique mais on l’espère un peu plus sereine ! Pour commencer cette nouvelle année nous vous proposons un peu d’inspiration et de matière à penser, avec en exclusivité une tribune de notre CEO et une invitation à une masterclass exceptionnelle sur l’économie du bien-être.

Il faut que tout change pour que rien ne change, la citation de Lampedusa est-elle adéquate pour caractériser le rapport des grands groupes à l’innovation ? C’est en tout cas la problématique posée par Miguel de Fontenay dans un nouvel article publié cette semaine où il explore la dichotomie Invention versus Réorganisation encore très puissante dans l’écosystème corporate. Après une année exceptionnelle à tout point de vue qui a ébranlé les fondamentaux de nombreuses industries, la question se pose de la bonne stratégie à suivre pour préparer le rebond. Quelle doit être la priorité pour les grandes entreprises, la restructuration, plus de centralisation ou au contraire plus de subsidiarité? Si les enjeux organisationnels sont indéniables, il est important de ne pas perdre le cap et d’accepter que les crises comme celle du Covid-19 risquent d’être de plus en plus récurrentes, appelant à une nécessité de se diversifier sur d’autres verticales. Où comment la recherche du Next Core Business devient essentiel tant d’un point de vue économique que dans la construction d’une nouvelle histoire positive à partager aux collaborateurs, aux actionnaires et aux clients.

4 trillions de dollars, c’est la valeur de l’économie du bien-être à la croisée de différentes industries, de la beauté jusqu’à l’agroalimentaire en passant par le sport. Fondamentalement transformée en 2020 par des usages transformés par un confinement prolongé faisant le bonheur des acteurs déjà positionnés sur le segment du domicile comme Peloton startup tech d’équipements de fitness déjà valorisée à 8 milliards de dollars et qui a vu ses ventes bondir de plus de 172% cette année. Comment ces nouveaux acteurs arrivent-ils à intégrer la sphère privée ? Comment le télétravail bouleverse les enjeux du bien-être en entreprises et quelles sont les opportunités qui en découlent ?

Pour continuer cette exploration de la chaîne de valeur du bien-être, nous vous invitons à notre prochaine master class en ligne Path To Wellness organisée le 14 janvier à 17h. Nous échangerons avec des speakers d'exception :

👉

Inscrivez-vous ici

Santé - Une nouvelle licorne pour assurer la livraison des vaccins

Alors qu’en Europe on s’impatiente face à la distribution des vaccins qui se fait au compte goutte, une startup américaine veut devenir l’infrastructure de référence de l’industrie pharmaceutique. Color vient de lever 167 millions de dollars en série D portant sa valorisation à 1.5 milliards de dollars pour accélérer le déploiement de sa solution dans le contexte tendu du Covid-19. Doté de son propre réseau de laboratoires d’analyse avec une forte expertise en génomique et d’une solution de télémédecine, Color a développé une offre intégrée à destination des institutions médicales pour mener de larges campagnes de santé publique (essai clinique; dépistage; vaccination etc.). La startup a pivoté au début de la crise en développant un logiciel de suivi des prélèvements et des tests, pouvant traiter jusqu’à 200.000 unités par jour à San Francisco par exemple. Avec cette nouvelle levée, la startup veut construire une infrastructure pour suivre la livraison et l’administration des vaccins. Concrètement, Color collabore avec les Etats et municipalités pour développer des programmes full-stack allant de la logistique jusqu’aux stratégies de sensibilisation et de communication auprès des citoyens.

Géants de la tech - Amazon fait cavalier seul dans la Santé

L’amour dure trois ans, même en affaires comme viennent d’en faire l’expérience trois géants du capitalisme américain qui viennent de mettre fin à un projet ambitieux de couverture santé censée révolutionner le secteur. Le fonds Berkshire Hathaway, la banque JPMorgan Chase et le géant du e-commerce Amazon ont annoncé la dissolution de leur joint-venture Haven lancée en 2018 dont l’objectif était de construire un système d'assurance-santé moins coûteux pour les employés et proposant une expérience plus simple, face à une explosion des dépenses de santé aux Etats-Unis représentant en 2019 près de 18% du produit intérieur brut du pays. Saluant la vertu d’incubateur d’idées intéressantes, les trois groupes n’ont pas trouvé le bon modèle opérationnel et doutent de la pertinence du projet alors que l’administration Biden devrait relancer et étendre l’Obamacare dès 2021. Au-delà de la conjoncture, il semblerait qu’Amazon ait réussi à développer sa propre offre de santé sans s’appuyer sur les actifs de ses partenaires. Ainsi depuis 2018 la plateforme a racheté la pharmacie en ligne Pillpack côté retail et même lancé sa propre offre de soins en ligne, Amazon Care program pour ses employés. Cette dernière offre devrait finalement être commercialisée auprès d’autres entreprises, ce qui entrait en concurrence avec le positionnement de feu Haven...

Food - Un XXXL-Triple Kingburger à emporter svp

Une petite faim ? Oubliez toutes vos résolutions et ruez vous chez Fatburger pour vous délecter de leur burger star : le XXXL-Triple Kingburger. Avec un nom pareil, un pic glycémique est à prévoir : composé de trois steaks hachés de bœuf, il pèse environ 700 grammes et représente plus de 2 000 calories à lui tout seul. Pas encore présente sur l’hexagone, la marque de restauration rapide du groupe FAT a annoncé cette semaine l’ouverture de deux restaurants parisiens dans l’année. La chaîne de restauration est aujourd'hui présente dans 19 pays et compte plus de 200 restaurants franchisés dans le monde. Créée en 1952 sur la côte Ouest des États-Unis, elle a connu une croissance exceptionnelle dans les années 1990 - 2000 notamment grâce à des partenariats avec des légendes telles que Magic Johnson.

C’est loin d’être la seule enseigne de restauration rapide spécialisée dans le burger à s'être lancée en France récemment; on se souvient de l’arrivée de Five Guys en 2016 ou plus récemment de la chaîne Carl's Jr qui a officiellement ouvert son premier point de vente en fin d'année dernière à Vélizy, après deux tests à Toulon. Cet engouement pour la France est justifié par l'intérêt toujours croissant des Français pour le burger : il s'en est vendu 1,7 milliard en 2019 dans des fast-food mais pas que puisque 75% des ventes sont réalisées dans des restaurants traditionnels. Bref, ne mangez pas trop gras, trop sucré, trop salé.

Culture - 2021, l’année du musée augmenté

L’année 2020 a été une véritable onde de choc pour le monde de la culture, notamment pour les musées qui n’existaient jusqu’à lors que par les visiteurs qui parcourent leurs allées. Confrontés aux fermetures forcées et à la chute de leurs revenus, les établissements culturels n’ont eu d’autre choix que de se renouveler en imaginant des expositions d'un nouveau genre et des programmes virtuels. Aux Etats-Unis, la quasi-totalité des musées a enrichi son offre numérique d'expositions virtuelles, de visioconférences avec des conservateurs ou d'activités en ligne pour les enfants. Cette mutation des musées vers le numérique paraît pourtant cohérente avec l’époque mais les initiatives digitales restaient minoritaires jusqu’à l’année dernière. La pandémie a donc été un véritable accélérateur de la transformation des musées et des établissements culturels qui jusque-là croyaient peu au numérique pour transmettre les émotions et les sensations propres à l’esthétique.



Au-delà de la situation sanitaire, la vague de contestations sociales liée aux mouvements Me Too ou BLM impacte aussi fortement les établissements culturels dans leur manière de construire leurs collections et leurs expositions. Par exemple, le musée d'art de Baltimore dans le Maryland a annoncé que les œuvres ajoutées à sa collection en 2021 proviendraient uniquement du travail de femmes artistes. En réponse aux problèmes soulevés par le mouvement Black Lives Matter, le musée d'Art de La Nouvelle-Orléans a décidé de fermer son Greenwood Parlour, la reconstitution de l'intérieur d'une maison de plantation des années 1850 perçue par beaucoup comme une glorification des propriétaires d'esclaves.

Quelques visites virtuelles incontournables et bluffantes :
- La petite Galerie du musée du Louvre
- Le Guggenheim de Bilbao
- Le Musée Frida Kahlo de Mexico

REGISTRATION

Show more +